Bien rédiger la fiche descriptive de votre objet

 

Donner plus de visibilité à votre collection !

Comme de nombreux collectionneurs présents sur CollecOnline, vous êtes probablement animé par la passion de votre collection et par l’envie de faire découvrir votre monde à un maximum de collectionneurs.

Mais pour être visible sur la toile, il est conseillé de suivre un certains nombre de règles pour que son contenu soit “valorisé” par Google et mis et en avant dans les résultats de recherche à sa juste valeur. Nous souhaitons donc vous communiquer quelques “tuyaux” qui vous permettront d’attirer plus de visiteurs sur vos pages !

Vous n’êtes bien sûr pas obligé de respecter tous les conseils qui vont suivre. Toutes les thématiques de collection ne s’y prêtent pas forcément, et vous n’avez peut-être pas le temps ou l’envie d’améliorer votre visibilité sur le web.  Sachez que ces règles sont valables également en dehors de CollecOnline !

 

Bien choisir le titre de son objet

Le titre idéal doit être unique. Ce n’est bien sûr pas toujours possible si vous avez plusieurs objets du même type, mais il est intéressant de l’enrichir autant que possible afin de pouvoir différencier au premier coup d’oeil un objet d’un autre. Le titre idéal doit faire entre 60 et 80 caractères.

Un exemple pour illustrer, si vous posséder une monnaie de Louis XIV, plutôt que de nommer votre objet “Monnaie de Louis XIV”, vous pourrez nommer votre fiche “Louis XIV - Double louis d'or aux huit L et insignes 1703 Strasbourg”. L’idée est d’ajouter des informations intéressantes rendant votre objet facilement identifiable (son type, son année, son atelier…)

 

Une description exhaustive et originale !

La description idéale doit faire plus de 150 mots, et celle-ci doit être unique ! Google n’aime pas le copié/collé ! Dans la pratique il est évident que nous ne pouvons pas réinventer la poudre chaque fois que nous postons un objet. Et avoir des fiches descriptives plutôt homogènes au sein de sa collection rend la lecture plus agréable. Ne vous faites donc pas de nœuds au cerveau si vous faites un peu de copié/collé tout le monde en fait... Mais je vous encourage tout de même dans la mesure du possible d’ajouter votre “patte” à la description quand l’objet s’y prête (une anecdote particulière à son sujet, une particularité qui le rend unique, des antécédents dans d’anciennes collections…). Vous pourrez également renseigner un maximum de caractéristiques sur l’objet (date, poids, taille, année ou période…). Pour vous faire une idée, ce paragraphe fait justement 150 mots environ !

 

Une belle photo !

Il n’y a pas de secret, pour attirer un collectionneur vers son coquillage ou sa monnaie favorite, rien de tel qu’une belle photo… Et l’exercice n’est pas toujours simple… Je vais vous donner quelques tuyaux qui me facilitent la vie en obtenant un résultat plutôt correct sans investissement conséquent. J’utilisais jusqu’à récemment un appareil photo de type “Reflex”. Le résultat était bon, mais le temps pour prendre une bonne photographie était important. Entre la configuration de l’appareil photo, la fixation sur le trépied, le réglage de l’éclairage rasant, le chargement sur l’ordinateur, le traitement de l’image… Je prenais facilement 15 min par objet. Le décès de mon appareil m’a obligé à rechercher une alternative. Et à ma grande surprise l’appareil photo de mon téléphone portable faisait aussi bien voir mieux avec beaucoup moins de préparatifs ! Les appareils photos des téléphones actuelles sont en effet globalement bon pour faire des photographies “macro”. Il est également très facile de faire ses réglages de luminosité et de contraste directement sur son appareil. Et cerise sur le gâteau, les photographies de son appareil peuvent être synchronisées directement vers son drive Google ce qui permet d’éviter d’avoir à brancher et télécharger ses photos sur son ordinateur ! Un dernier petit conseil, poser votre appareil sur un support surélevé par rapport à l’objet à photographier (il n’est pas nécessaire de le fixer sur un trépied). Vous devez ensuite mettre un retardateur de 2 ou 3 secondes. De la sorte votre téléphone aura le temps d’arrêter de trembler au moment de la prise de vue ! Fini les photos floues avec cette technique !