ELAGABAL - Denier - 218 - Antioche

ELAGABAL - Denier

 

Commentaires sur l'état de conservation :
Exemplaire sur un flan bien centré au droit, légèrement décentré au revers avec les grènetis visibles. Portrait légèrement stylisé. Revers avec une légende inhabituelle. Patine grise avec des reflets dorés
 
Référence ouvrage :
 
Pédigrée :
Cet exemplaire provient de ROME I, n° 238
 
Type : Denier
Date : Mai-Juillet 218
Nom de l'atelier/ville : Antioche
Métal : argent
Titre en millième : 550 ‰
Diamètre : 18 mm
Axe des coins : 6 h.
Poids : 2,88 g.
Degré de rareté : R2

 

Avers :

Titulature avers : ANTONINVS PIVS FEL AVG.
Description avers : Buste lauré, drapé et cuirassé d’Élagabal à droite, vu de trois quarts en arrière (A*2).
Traduction avers : “Antoninus Pius Felix Augustus”, ( Antonin pieux heureux auguste).

 

Revers :

Titulature revers : TEMPORVM - FEL.
Description revers : Felicitas (la Félicité) drapée debout à gauche, tenant un long caducée de la main gauche et une patère de la main droite tendue.
Traduction revers : “Temporum Felicitas”, (La Félicité des temps).

 

Commentaire :

Un seul ruban visible. Ptéryges fines sous le paludamentum. Portrait inhabituel. Légende particulière de l’atelier d’Antioche.
 

Historique :

ÉLAGABAL

(16/05/218-12/03/222) Marcus Aurelius Antoninus

Élagabal, proclamé empereur le 16 mai 218, seul auguste avant la fin juin ou le début juillet, quitte la Syrie pour rejoindre Rome. Élagabal s'arrête à Nicomédie, il y passe tout l'hiver et y tombe malade. C'est donc dans cette ville qu'il revêt son second consulat. Élagabal n'arrivera à Rome qu'en juillet ou septembre 219, apportant la pierre noire de son culte pour l'installer dans sa capitale. Il ne reviendra jamais en Syrie, assassiné rapidement après un règne inégalé en turpitudes et dérèglements.

Otra información

robot killer