Lysimaque

 Voici l'un des monnayages les plus importants de la Grèce antique. Monnayage qui fut repris et dont les types furent utilisés bien après la mort de Lysimaque, souvent comme une...

Voici l'un des monnayages les plus importants de la Grèce antique. Monnayage qui fut repris et dont les types furent utilisés bien après la mort de Lysimaque, souvent comme une forme d'opposition politique symbolique au pouvoir séleucide dont le fondateur, Séleucos Nikator avait vaincu Lysimaque.

Le type est celui d'un fidèle d'Alexandre. Lysimaque fut l'un de ses Gardes du corps, il en fut aussi l'un des amis les plus proches. Le peu qui nous est parvenu sur lui de fiable laisse deviner un homme cultivé et d'un très grand courage. Son intelligence, au moins jusqu'à ses dernières années, lui permit d'affermir son pouvoir sur une région difficile. Il réussit petit à petit à devenir l'un des Diadoques les plus puissants et sans doute le plus riche. Au terme d'un règne très long il avait même réussit à devenir roi de la Macédoine. 

Sa chute fut pourtant rapide une fois enclenchée. Ayant lui même fait exécuter son héritier et plus fidèle soutien Agathoclès. Sans doute bien en amont Séleucos avait tiré les ficelles et noué bien des alliances. Le méli mélo conjugal de Lysimaque (un second mariage avec la fille de Ptolémée Lagos déjà mère de 2 enfants et soucieuse de les faire hériter du royaume) et les trahisons de certains de ses plus importants lieutenants, comme Philetairos de Pergame gardien du trésor, ne laissèrent rapidement plus aucun doute sur l'issue du dernier duel des Diadoques. Les villes écrasées par une fiscalité trop lourde, les hommes séduits par l'aura d'un Séleucos ayant marché jusqu'aux Indes, tout se coalisa contre un vieillard devenu plus obtus avec l'âge.

Séleucos, Lysimaque : 2 vieillards de 80 ans, 2 anciens compagnons, 2 anciens alliés s'affrontant dans une grande bataille : Couroupédion en 281. Un vieillard en armure, à cheval, rapidement abandonné par la majorité des siens. Une lance envoyée par un obscur soldat d'Héraclée et la mort inéluctable plutôt que la reddition. Mais finalement n'étais ce pas là la plus belle mort pour l'avant dernier Compagnon vivant d'Alexandre le Grand ? A Babylone, en 323, sur son lit d'agonie, le Roi n'avait pas prédit que ses amis se livrerait à de grands jeux funéraires pour lui ?

Quant à Séleucos, ironie de l'Histoire, c'est au sommet de sa puissance et désormais sans rival que la mort le surprendra par le poignard alors même qu'il s'apprêtait à ravir la couronne de Macédoine si longtemps désirée mais pourtant promise à son allié Ptolémée ( premier fils du roi d'Egypte homonyme)… Leçon historique qui nous rappelle qu'il vaut mieux tenir ses engagements quant celui à qui on les a fait à pour surnom Keraunos (la Foudre) que justifiait un caractère particulièrement irascible et impulsif.

Le monnayage de Lysimaque porte le visage de celui à qui il savait, d'une certaine façon, tout devoir. Seul des grands diadoques, il ne se fit pas représenter sur ses monnaies. Rappelons à quel point l'image et les reliques du Conquérant revêtaient d'importance auprès de ces royaumes naissants soucieux de revendiquer l'héritage alexandrin. Eumène de Cardia, stratège malchanceux, sut utiliser le trône et les Régalia du défunt pour asseoir une autorité contestée. Ptolémée Lagos s'appropriant la momie du roi au prix d'une guerre terrible put revendiquer bénéficier de la sacralité du fondateur de sa capitale, Alexandrie. Les premiers monnayages de Ptolémée représentent un Alexandre portant un scalp d'éléphant. Séleucos le fit représenter aussi en mêlant ses traits aux siens. 

Sculptures, peintures et mosaïques, sans compter les monnaies, diffusèrent à travers tout le monde hellénique (jusqu'en Etrurie même) l'image plus ou moins arrangée du conquérant divinisé dont le visage devint le modèle de maints Héraclès et Apollon. Son tombeau, le Sema, devient le lieu d'un culte et d'un pèlerinage. Nous oublions aujourd'hui que c'était le mausolée le plus célèbre de l'Antiquité et que maints Césars s'y rendit.

Sur le monnayage de Lysimaque, il est interessant de noter toutes les variations de style d'une représentation à l'autre du visage du Conquérant. Tournant parfois à la caricature ou au contraire aux chefs d'œuvres. Marquées par les caractéristiques des régions où ils furent émis. Mais les traits essentiels demeurent constants : l'arcade sourcilière assez prononcée, le nez aquilin, le petit menton et la bouche un peu entrouverte. La chevelure "à la diable" où l'on discerne la fameuse anastolée (cette double mèche au dessus du front) et l'œil quasiment en extase reflètent bien les célèbres portraits du Macédonien et donnent, dans les meilleures gravures, une vraie dimension romantique avant l'heure au héros.

Il est notable que certaines des monnaies de Constantin Le Grand, plus de 500 ans après, reprennent exactement la pose et l'expression en l'appliquant au profil du 1er empereur chrétien. 

La difficulté est souvent de déterminer s'il s'agit de frappes contemporaines ou posthumes à Lysimaque. Il est regrettable qu'à ce jour aucune monographie n'ait encore été réalisée sur ce monnayage très important dont l'étude permettrait sans doute pourtant d'éclairer l'histoire des diadoques et des conflits qui les ont opposés grâce à la détermination des ateliers monétaires qui ont pu frapper des lysimaques.

Beaucoup de frappes restent indéterminées tant qu'en à leur lieu qu'à leur datations.

 

Visualizzazione
Lysimaque
Lysimaque

On a retrouvé dans le tombeau royal de Verghina (à peu prés surement celui de Philippe II, père d'Alexandre le Grand), un diadème d'argent doré (photo 3). Il a la particularité d'être réglable pour en...

Monete Monete antiche (650 A.C al 1453 D.C) Greche Thrace Lysimachos ( Kings )

Lysimaque
Lysimaque

A very rare artist's signature on a tetradracm of LysimachosKINGS OF THRACE. Lysimachos, 305-281 BC. Tetradrachm (Silver, 31 mm, 16.48 g, 12 h), Menodoros (or Menodotos) and Sosithos, uncertain mint in western Asia Minor, circa...

Monete Monete antiche (650 A.C al 1453 D.C) Greche Thrace Lysimachos ( Kings )

Lysimaque
Lysimaque

Lysimachos, 323-281 v. Chr. AR-Tetradrachme postum unbestimmte Mzst. Vs.: Kopf Alexanders des Großen mit Widdergehörn und Diadem n. r., Rs.: Athena Nikephoros sitzt mit Helm, Löwenschild und Lanze n. l., links innen zwei Monogramme Thompson...

Monete Monete antiche (650 A.C al 1453 D.C) Greche Thrace Lysimachos ( Kings )

Lysimaque
Lysimaque

Royaume de Thrace - Lysimachos - Tétradrachme (323 - 281 av. J.-C., Amphipolis) A/ Tête divinisée, cornue et diadémée à droite d'Alexandre le Grand sous les traits de Zeus-Ammon. R/ ΒΑΣΙΛΕΩΣ // ΛΥΣΙΜΑΧΟΥ. Athéna nicéphore...

Monete Monete antiche (650 A.C al 1453 D.C) Greche Thrace Lysimachos ( Kings )

Lysimaque
Lysimaque

Lysimachus (305-281 BC). AR tetradrachm (30mm, 17.13 gm, 12h). NGC Choice AU 5/5 - 4/5, Fine Style. Pergamum, ca. 287/6-282 BC. Diademed head of dei?ed Alexander right, wearing horn of Ammon, K below neck /...

Monete Monete antiche (650 A.C al 1453 D.C) Greche Thrace Lysimachos ( Kings )

Lysimaque
Lysimaque

Ah la chevelure d'Alexandre... Pour un homme portant la léonté d'Heraklés quoi de mieux qu'une superbe chevelure aux mèches épaisse et ondulées évoquant irrésistiblement la crinière d'un lion. Au milieu du front, naturells, 2 grosses mèches symétriques...

Monete Monete antiche (650 A.C al 1453 D.C) Greche Thrace Lysimachos ( Kings )

robot killer