;

Tibère.

 Tibère (latin : Tiberius Cæsar Divi Augusti Filius Augustus), né à Rome le 16 novembre 42 av. J.-C. et mort à Misène le 16 mars 37 ap. J.-C., est le deuxième empereur romain de 14 à 37. Il appartient à la dynastie Julio-Claudienne.
C'est un descendant de la gens Claudia et il...

Tibère (latin : Tiberius Cæsar Divi Augusti Filius Augustus), né à Rome le 16 novembre 42 av. J.-C. et mort à Misène le 16 mars 37 ap. J.-C., est le deuxième empereur romain de 14 à 37. Il appartient à la dynastie Julio-Claudienne.

C'est un descendant de la gens Claudia et il porte à la naissance le nom de Tiberius Claudius Nero, comme son père. Durant sa jeunesse, Tibère se distingue par son talent militaire en conduisant avec succès de nombreuses campagnes le long de la frontière septentrionale de l'Empire et en Illyrie, souvent aux côtés de son frère Drusus I, qui meurt en Germanie. Après une période d'exil volontaire dans l'île de Rhodes, il retourne à Rome en 4 ap. J.-C. où il est adopté par Auguste et devient le dernier des successeurs potentiels de l'empereur, se nommant dorénavant Tiberius Iulius Cæsar. Il mène alors d'autres expéditions en Illyrie et en Germanie afin de remédier aux conséquences de la bataille de Teutobourg.

À la mort de son père adoptif, le , il obtient le nom de Tiberius Iulius Cæsar Augustus et il peut lui succéder officiellement dans la fonction de princeps senatus car il est depuis 12 ans associé au gouvernement de l'Empire romain, détenant aussi l'imperium proconsulaire et la puissance tribunitienne, les deux pouvoirs majeurs des empereurs du Principat. Il met en place d'importantes réformes dans les domaines économiques et politiques, met un terme à la politique d'expansion militaire, se limitant à sécuriser les frontières grâce à l'action de son neveu Germanicus. Après la mort de ce dernier et de celle de son fils Drusus II, Tibère favorise la montée du préfet du prétoire Séjan. Il s'éloigne de Rome et se retire sur l'île de Capri. Lorsque le préfet essaie de prendre possession du pouvoir, Tibère le fait destituer et assassiner. L'empereur ne retourne plus dans la capitale où il est haï jusqu'à sa mort en 37Caligula, fils de Germanicus et d'Agrippine l'Aînée, lui succède.

Tibère a été durement critiqué par les historiens antiques tels que Tacite et Suétone, mais sa personnalité a été réévaluée par les historiens modernes comme étant celle d'un politicien habile et prudent.

Avant l'accession à l’Empire

Origines de la famille et jeunesse (42-26 av. J.-C.)

Sa naissance et son enfance mouvementée

Tibère naît à RomeN 1,a 1,1 le 16 novembre 42 av. J.-C.N 2 de l'homonyme Tiberius Claudius Nero, césarien et préteur la même année, et de Livie, de près de trente ans plus jeune que son mari. Aussi bien par la branche paternelle que maternelle, il appartient à la gens Claudia, une vieille famille patricienne arrivée à Rome lors des premières années de la période républicaine et qui se distingue au cours des siècles par l'obtention de nombreux honneurs et de hautes magistraturesa 2. Depuis l'origine, la gens Claudia se divise en de nombreuses branches familiales, parmi lesquelles celle qui prend le cognomen Nero (qui, en langue sabine, signifie « fort et valeureux »a 2) à laquelle appartient Tibère. Il peut donc se dire membre d'une lignée qui a donné naissance à des personnages d'un rang très élevéa 3, comme Appius Claudius Sabinus ou Appius Claudius Cæcus, qui comptent parmi les défenseurs de la suprématie des patriciens lors du Conflit des ordresN 3,a 4.

 

Son père est parmi les plus fervents partisans de Jules César, et après sa mort, il se range aux côtés de Marc Antoine, lieutenant de César en Gaule et pendant la guerre civile, et entre en conflit avec Octave, héritier désigné de Jules César. Après la constitution du Second Triumvirat entre Octave, Antoine et Lépide, et à la suite des proscriptions, les désaccords entre les partisans d'Octave et ceux de Marc Antoine aboutissent à un conflit ouvert et le père de Tibère continue à soutenir l'ancien lieutenant de César. Avec la guerre de Pérousesuscitée par le consul Lucius Antonius et Fulvie, épouse de Marc Antoine, le père de Tibère rejoint les partisans de Marc Antoine, fomentant des troubles qui se dessinent dans de nombreuses régions de l'Italie. Après la victoire d'Octave qui réussit à vaincre Fulvie à Pérouse et à rétablir son contrôle sur l'ensemble de la péninsule italienne, le père de Tibère est obligé de fuir avec sa femme et son fils. La famille se réfugie à Naples puis en Sicile, qui est contrôlée par Sextus Pompée. De là, la famille rejoint l'Achaïe où se rassemblent les troupes de Marc Antoine qui ont quitté l'Italie. Le petit Tibère, obligé de prendre part à l'évasion et à subir les incertitudes du voyage, vit une enfance douloureuse et mouvementéea 5 jusqu'à l'accord de Brindisi qui rétablit une paix précaire et permet aux partisans de Marc Antoine en fuite de revenir à Rome, son père Tiberius Claudius Nero semblant au départ y avoir arrêté toute action politique2.

Carrière militaire (25-7 av. J.-C.)Si Tibère doit beaucoup de son ascension politique à sa mère Livie, troisième épouse d'Auguste, ses capacités de commandement et de stratégie ne peuvent cependant pas être mises en doute : il est resté invaincu au cours de toutes ses longues et fréquentes campagnes, au point de devenir, au fil des années, l'un des meilleurs lieutenants de son beau-père.

 

Display
Denier Tibère.
Denier Tibère.

AVERS Titulature avers : [TI CAESAR DIVI] - AVG F AVGVSTVS. Description avers : Tête laurée de Tibère à droite (O*). Traduction avers : “Tiberius Cæsar Divi Augusti Filius Augustus”, (Tibère César fils du divin Auguste, auguste). REVERS Titulature revers : PONTIF - MAXIM. Description...

Coins Ancient coins (650 B.C. to 1453 A.C) Roman coins The Julio -Claudian (-27 to 69) Tiberius

robot killer